La ferme saint Georges

 

en tete niege

Après l’hiver y aura t'il un printemps …………………..?

 

HISTORIQUE  (voir annexe détaillée en annexe)

g weis

 
 
 
L’ histoire débute en 1870. L’Alsace et la Moselle viennent d’être annexées suite à la défaite de la France face à la Prusse . Pour faire face à la dégradation de la production agricole engendrée par le départ de nombreux mosellans vers « la France de l’Intérieur », le Kayser encourage l’implantation de colons allemands sur les terres annexées.
C’est dans ce contexte que Georges Weis fait son apparition.
Né en 1843  dans le Palatinat, issu d’un milieu modeste,,il s’installe en Moselle en 1872, devenant entrepreneur et dirigeant des chantiers qui feront sa renommée et sa fortune
 
 
 
vue aerienne ferme 
En 1879, il achète 163 ha de terrains boisés sur le plateau de Lorry et construit en 1880/81 la ferme Saint Georges qui reste dans la famille jusqu’à la fin de la Grande Guerre.
Il complétera cette construction par celle de la ferme laiterie de Ban Saint Martin, la Maison Sainte Anne et un four à chaux exploitant les carrières du « Fond de Vazelles»
En 1920 : la ferme ainsi que la laiterie de Ban St Martin sont donnés comme dommage de guerre à la famille Matte, qui l’exploitera jusqu’en 2011, avec une courte interruption durant la guerre 40/45 qui déjà occasionnera des dommages.
 
 
 
LA FERME A L’ORIGINE (voir annexe détaillée)
 
 
cour ferme origine
 
La ferme Saint Georges à cheval sur les bans de Lessy et de Chatel St Germain, est malheureusement hors site classé. A l’origine les terrains représentant 175 ha.

La conception de G. Weis fut la plus novatrice voire même révolutionnaire sur certains aspects, tout étant conçu pour faciliter le travail, réduire les nuisances au maximum en apportant le plus de confort possible aux occupants.

etable 1

Une étable en deux parties conçues pour accueillir un peu plus d'une centaine de bêtes, séparées par le logement des vachers, chargés de la surveillance des animaux.
Le mode de stabulation, rompt avec le modèle traditionnel : les animaux sont tournés vers la large allée centrale avec devant eux auges et râteliers alimentés par des moyens sophistiqués ; des allées latérales facilitent le nettoyage et un ingénieux système de collecte et d'évacuation souterraine des purins minimise les nuisances.
Le fenil au dessus de l’étable, est directement accessible aux voitures par une rampe, et bénéficie d'un système d'aération modulable, de portes métalliques pare-feu et communique avec l'étable par une trappe

cour ferme today 1

La vaste cour de ferme, en partie pavée, ouvre coté ouest avec d'une part l'écurie des chevaux et d'autre part, coté habitation, les logements des commis, suisses pour la plupart.. Signalons aussi une magnifique forge permettant l'entretien du matériel ainsi que le ferrage des chevaux.


la vie à la ferme :

La ferme Saint Georges, isolée de Metz, était quasi autonome et alimentait les environs et les forts en denrées agricoles. Elle était le lieu de résidence de la famille Weis, mais aussi un lieu de rencontre car de nombreuses familles de la bourgeoisie messine venaient rendre visite à la famille, le dimanche. 
 
 
 
LA FERME AUJOURD’HUI  (voir PHOTOS en annexe)
 facade ferme today 1
Depuis 1920, la ferme Saint Georges a été exploitée par la famille Matte. Mais le dernier descendant de la lignée, Rémy, a aujourd’hui 85 ans et ne peut plus assurer cette charge.
Depuis 2011, les terrains ont donc été loués à un agriculteur voisin, Maxime ALBERT qui en assure l’exploitation, la ferme restant la propriété de Rémy Matte qui l’habite mais ne peut malheureusement plus en assurer l’entretien.
 
 
 
cour ferme today 5
 
 
Et le temps fait son œuvre !

Les bâtiments se dégradent de plus en plus, la végétation envahit de plus en plus les cours et les hangars dont certains se sont déjà effondrés, des vitres sont brisées, les toitures délabrées.
Ce vestige d’une époque est en train de sombrer et de devenir une ruine.
L’état du four à chaux n’est guère plus brillant

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 LA FERME DEMAIN

La question de la sauvegarde de ce témoignage d’une période importante dans l’histoire de la Lorraine se pose.
Les options ne sont pas légion :
- ne rien faire et laisser la situation se dégrader, conduisant inévitablement à la démolition des bâtiments et à la disparition de ce monument, peut être remplacé par une magnifique villa préfabriquée et des hangars en bardage métallique par le nouvel exploitant des terrains qui pourrait n’acquérir que des ruines.
- Dialoguer avec le propriétaire Rémy Matte, attaché à cette demeure et on le comprend, pour lui proposer une solution type « VIAGER » permettant d’organiser une remise en état progressive tout en permettant à Monsieur Matte de rester sur place, voire de conseiller les maitres d’œuvre.
- Négocier avec l’exploitant des champs pour une reprise progressive des lieux avec remise en état selon un cahier des charges rigoureux permettant d’éviter des dérives comme celles constatées dans l’exploitation des terrains : déboisage, suppression des bocages, transformation de prairies calcaires en champs de céréales, engrais alimentant les nappes d’eau et les sources d’alimentation de Metz….
- Rechercher un privé en mal d’investissements.

 

 

Aujourd’hui l’argent manque.

Mais demain ce sera peut être la mémoire et nos racines qui nous feront défaut !

 

 

Des photos

 

Si vous disposez de photos, cartes postales, croquis, plans ... qui concernent la ferme, merci de nous les communiquer par mail: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. ou par courrier: AAPPAN 12 rue du Saint Quentin 57160 SCY CHAZELLES;

en voici quelques unes:

 

P9150015

P9150029

P9150053

 charpente

croquis 2